LA JOLIE FILLE
Une jolie fille était triste. Elle versait des larmes : À suivre un vieillard en mariage Ses parents la destinent. « Je n’irai pas avec un vieux, Un vieillard au sang froid. Au lieu d’épouser un vieillard, Plutôt sombrer dans l’eau ! » La jolie fille a le cœur gros, Elle a le cœur brisé. Les vieux fiancés, sur un bûcher Il faudrait les brûler ! « Où est passé mon bien-aimé ? » Il est allé sa route. Peut-être loin, peut-être proche Est son jour de fortune. La fille a un chagrin sans fin, Elle vit dans les pleurs. Les parents dirent à leur fille : « Il faut passer l’anneau. » « Non, je ne suivrai pas le vieux, Il a la barbe épaisse : Je m’y perdrais, pauvre de moi, Comme au milieu du bois ! Pourquoi, pourquoi, mon bien-aimé, M’as-tu abandonnée ? Tu reviendras peut-être, aussi Je t’attendrai toujours ! » Le vieux fiancé à barbe épaisse Vint pour passer l’anneau, S’assit à côté de la fille But et mangea bien vite. Le vieillard n’avait pas de dents, Et sa bouche écumait. « Papa chéri, maman chérie, Ne me donnez à lui ! » Papa et maman restent sourds. Et la fille est en larmes, Elle ne peut voir autour d’elle, Tant les larmes la baignent. Elle se mit sous la couronne. L’église était remplie. Vint le fiancé à barbe épaisse. La fille défaillit. « Non, je ne suivrai pas le vieux. Dieu ait pitié de moi ! » Ayant parlé, elle entendit Retentir des clochettes. Quelqu’un, venu en troïka, Du temple ouvrit la porte : « Qui donc a pris ma bien-aimée Pour aller l’épouser ? » « Le pope ne m’a, bien-aimé, Pas encor couronnée ! » Alors le garçon dit au pope : « Point de couronnement ! Le barbu se sentira mal, Avec la jolie fille. Du vieux moujik la toute jeune Va avoir grande peur. Mon vieux, ce n’est pas pour longtemps Que la jeunette est tienne ! » Puis il le prit par le collet Et le chassa du temple. La barbe épaisse, l’édenté Renonça au mariage. La jolie fille au joli gars Le pope couronna. La jolie fille fut heureuse, Ses larmes se tarirent : À suivre un vieillard en mariage On ne l’a plus forcée !
Вуджӧдысь: 
Гижӧд: 
Гижан кад: 
Оригинал гижысь
Лебедев Михаил
Оригинал гижан кад: 
1914ʼ во

lkejrlkelkrgner klrjnelknfrkl ekjnrjkenfrej

1